Mixité en santé : enquête étonnante

Mixité en santé : enquête étonnante

Selon une enquête de l’IEDM sur la mixité de la pratique médicale, le Québec se prive de l’équivalent de 790 médecins spécialistes les jours de semaine

Selon ce communiqué de l’Institut économique de Montréal

Montreal, 22 avril 2009 – Le Québec pourrait réduire les listes d’attente des médecins spécialistes et maximiser leur offre d’heures disponibles si on les autorisait à travailler à la fois dans le secteur public et dans le secteur privé, ce qui ajouterait l’équivalent de 790 médecins spécialistes à temps plein les jours de semaine.

Dans une Note économique publiée par l’Institut économique de Montréal (IEDM), une auteure de cette enquête sur la mixité de la pratique médicale, l’économiste Julie Frappier, précise que «plus de la moitié (51%) des médecins spécialistes sont prêts à travailler 4 heures par semaine dans le secteur privé; cela, tout en souhaitant à 68% que le gouvernement impose un minimum de 35 heures de travail dans le secteur public avant d’offrir des heures dans le secteur privé».

Le vice-président et économiste en chef de l’IEDM, Marcel Boyer, conclut que «le Québec a les ressources pour augmenter l’accessibilité aux soins de santé; tant que l’ouverture à une plus grande participation du secteur privé – tout en préservant le rôle d’assureur de l’État – continue d’être bloquée, le gaspillage de ressources va se poursuivre». (Suite de l’article)