Les allergies alimentaires : mieux s’informer pour mieux réagir

Les allergies alimentaires : mieux s’informer pour mieux réagir

Peanuts in a scoopDe plus en plus de gens souffrent d’allergies alimentaires. Au Québec, celles-ci touchent environ 300 000 personnes et peuvent être causées par une grande variété d’aliments. Plus de 90 % des réactions allergiques surviennent lorsque du lait de vache, des œufs, du soya, du blé, des arachides, des noix (grenoble, noisette, amande, cajou, pacane et pistache), du poisson et des fruits de mer sont consommés.*

La réaction se manifeste après l’ingestion ou l’inhalation ou à la suite du contact de l’aliment avec la peau. Souvent, l’allergie apparaît avant l’âge de 4 ans et plusieurs enfants ne sont plus allergiques avant l’âge adulte. Toutefois, dans le cas des arachides, les chances de résolution sont plus faibles.

On n’a pas défini clairement la raison pour laquelle on développe ce type d’allergies. Toutefois, si un membre de la famille est atteint, les autres membres sont plus à risque d’en développer une également.

Une réaction allergique peut affecter les systèmes respiratoire, cutané, cardio-vasculaire et gastro-intestinal. Ainsi, la personne peut avoir de la difficulté à respirer, la gorge serrée, une inflammation des voies nasales, la respiration bruyante. Elle peut également souffrir d’urticaire ou d’enflures des lèvres, de la langue ou du visage. Il arrive également qu’elle ait une chute de tension artérielle, un arrêt cardiaque ou qu’elle fasse de l’arythmie. Certaines sont aux prises avec des crampes, des nausées, des vomissements et de la diarrhée.

Si plusieurs de ces symptômes apparaissent en même temps et de façon intense, on parle alors de réaction anaphylactique. Ce sont les allergies aux arachides, aux noix, aux poissons et aux fruits de mer qui sont les plus souvent impliquées dans ces réactions. Celles-ci peuvent malheureusement dégénérer en choc anaphylactique. La pression sanguine chute alors rapidement. Il peut même y avoir perte de conscience. Les personnes qui subissent un choc anaphylactique doivent toujours porter un auto-administrateur d’adrénaline (Épipen) sur elles.

Un certain pourcentage ( près de 30%) d’allergies aux arachides ne sont pas de réelles anaphylaxies dangereuses. Il est possible de le savoir avec certitude en passant un test sanguin spécifique disponible chez nous. Ainsi la personne n’a pas à avoir constamment en sa possession un stylo injecteur d’adrénaline puisque les réactions en cas de contact sont non dangereuses.

Lorsqu’on croit souffrir d’une allergie, il est important de consulter un médecin. Celui-ci procédera à l’un ou l’autre des tests suivants, selon le cas, soit des tests cutanés (dépôt sur la peau de substances contenant des particules de divers allergènes), des tests sanguins ou un test de provocation (ingestion de petites quantités de l’aliment à risque par la personne allergique).

Mentionnons que les cliniques médicales Lacroix effectuent des tests d’allergie et d’intolérances alimentaires par prélèvements sanguins.

Avec cinq cliniques privées dans la grande région de Québec et huit médecins hors RAMQ, ainsi que quatre cliniques affiliées dans la province, le réseau des Cliniques Lacroix est le leader en soins de santé privés au Québec.

 

*Source : Association québécoise des allergies alimentaires (http://allergiesquebec.org/fr/statistiques)



Vous êtes en quarantaine, en confinement ou en isolement?
Aux Cliniques Médicales Lacroix, nous vous offrons la possibilité de consulter un professionnel de la santé à distance grâce à notre service de télémédecine. Pour plus d’informations :