×

FAQ

Commençons d'abord par expliquer ce qu'est une clinique publique, ce qui nous aidera à mieux comprendre ce qu'est une clinique privée.

Les soins médicaux rendus par les médecins exerçant au sein d'une clinique publique sont couverts par le régime public d'assurance-santé. Ainsi vous n'avez rien à payer concernant le travail du médecin, ces frais sont facturés par lui directement à la RAMQ (Régie de l'Assurance-Maladie du Québec).

La Régie autorise toutefois les cliniques publiques à facturer aux patients certains gestes non couverts, comme par exemple la médecine esthétique. Aussi un médecin qui fait des infiltrations articulaires, par exemple, peut facturer un certain montant raisonnable au patient pour la médication et le matériel utilisé lors de la procédure. Ces frais excluent toutefois le geste médical qui lui demeure couvert par le régime public.

De l'autre côté, dans une clinique privée comme le sont les cliniques médicales Lacroix, l'ensemble des activités médicales, consultations et autres sont facturées directement au patient et ne peuvent être remboursées par la Régie. À cet effet, la RAMQ oblige les cliniques privées à afficher un document précisant que les médecins de cette clinique sont hors-RAMQ et que les frais exigibles ne peuvent être remboursés par le régime public.

De plus, la RAMQ n'autorise pas de pratique mixte, c'est-à-dire que le médecin doit exercer exclusivement dans un champ ou dans l'autre, soit au privé à 100% ou soit au public à 100%. Il en est de même pour toutes les cliniques; soit elles sont publiques, soit elle sont privées. Il ne peut y avoir d'hybride en aucun cas, c'est ce que la loi prescrit. À l'heure actuelle, certaines cliniques s'affichent privées alors qu'elles sont publiques, ce qui contribue à confondre la clientèle. La popularité grandissante de la médecine privée au Québec contribue à ce phénomène croissant. Ainsi une enquête récente de la RAMQ a démontré qu'une importante clinique de Montréal donnait un accès privilégié aux médecins publics aux patients qui avaient subi un bilan de santé privé dans la même clinique. Ils bénéficiaient d'un accès plus rapide, de plus de temps et d'attention avec le médecin et profitaient d'avantages supplémentaires comme une salle d'attente plus spacieuse et de petites attentions particulières auxquelles seuls ceux qui avaient payé le bilan de santé avaient droit. Dans cet exemple, les patients d'une même clinique qui payaient pouvaient obtenir des rendez-vous plus rapidement ainsi qu'ils bénéficiaient d'une multitude d'avantages lorsqu'ils consultaient les médecins publics de la clinique. La RAMQ a ordonné le remboursement intégral des frais perçus par la division privée puisque c'était totalement contraire à la loi. La RAMQ recommande donc à toute personne qui constate ce type de pratique illégale de le dénoncer sans tarder.

Les délais d'attente inexistants constituent la principale différence entre la médecine privée et celle du régime public, mais ce n'est pas la seule. Avec moins de patients à rencontrer chaque jour et par le fait même plus de temps à leur consacrer, nos médecins en médecine privée sont plus en mesure de bien comprendre ce qui amène leurs patients à consulter.

Non. Avec les lois actuelles au Québec, un médecin qui désire pratiquer au privé doit devenir non-participant au régime d'assurance-santé, ce qui lui interdit d'exercer dans le système public.

Il est la plupart du temps possible d'obtenir un rendez-vous le jour même, mais nous demandons habituellement de prévoir de 24 à 48 heures.

Non, d'aucune façon le fait de consulter au privé ne vous enlèvera vos droits et privilèges dans le régime public. Plusieurs de nos membres conservent d'ailleurs leur médecin de famille dans le système public.

Oui, et c'est précisément ce qui fait la force de notre réseau. Vous pouvez consulter dans la clinique de votre choix parmi les cinq (5) cliniques du réseau, mais aussi dans nos cliniques associées à Victoriaville, Drummundville, Terrebonne et Bromont.

HAUT